Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Coopération européenne pour la création de biocapteurs inédits
Nouvelle

Coopération européenne pour la création de biocapteurs inédits

Le professeur Bao-Lian Su et cinq chercheurs de son Groupe de chimie des nanomatériaux participent à une action COST destinée à créer une nouvelle plateforme européenne pour la conception et la production de biocapteurs inédits, destinés à des applications principalement environnementales, mais également pour le contrôle agroalimentaire.

Ces biocapteurs hybrides (combinaison d’une protéine avec une matrice) sont mis au point grâce à la mise en commun de différentes disciplines et de compétences spécifiques.  Les chercheurs vont explorer et davantage exploiter les mécanismes de photosynthèse qui permettent le fonctionnement de ces biocapteurs, afin notamment de rendre ces derniers jusqu’à 20% plus précis et efficaces, dans la détection de polluants par exemple.

« Le développement de biocapteurs efficaces et faciles à utiliser nécessitent une recherche interdisciplinaire, c’est pourquoi notre projet réunit des chimistes, des biologistes, des bio-ingénieurs, des physiciens, des agro-ingénieurs,… et s’organise autour de quatre WorkPackages (WP) » explique le professeur Su. « Le WP1 concerne la sélection et la bio-ingénierie des biomédiateurs photosynthétiques, le WP2, l’intégration des protéines sélectionnées et modifiées biologiquement dans des matrices polymériques, inorganiques. C’est précisément là que les chercheurs namurois interviennent ; ils coordonnent d’ailleurs cette partie. Le WP3 est consacré à la fabrication des biocapteurs et le WP4 aux tests de ces biocapteurs ».

COST

Les très prisées actions COST (Coopération européenne dans le domaine de la Recherche Scientifique et Technique) sont un programme européen favorisant la coopération internationale entre les activités de recherche financées au niveau national, grâce à des conférences, des groupes de travail, des publications communes, des échanges de chercheurs, etc. Elles sont développées par 35 pays membres de l’Union européenne et un état coopérant (Israël).

La présente action «Photosynthetic proteins for technological applications: biosensors and biochips» (PHOTOTECH) réunit ainsi près de 50 chercheurs namurois, allemands, grecs, espagnols, italiens, roumains, anglais et israéliens.

Partager :