Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Le dynamisme des chercheurs de l’UNamur dans les projets européens
Nouvelle

Le dynamisme des chercheurs de l’UNamur dans les projets européens

Actuellement, plusieurs projets de recherche sont menés au sein des Instituts de recherche de l’UNamur grâce au financement de l’Union européenne. Celle-ci vient par ailleurs de renouveler son soutien à nos chercheurs via le financement de nouveaux projets. Une belle reconnaissance internationale pour les recherches innovantes développées au sein des instituts interdisciplinaires.

Ces projets, déposés ces derniers mois, s’inscrivent dans le cadre du Programme EU H2020. Cinq d’entre eux ont été sélectionnés pour recevoir un financement : PATROLS, ESCALED, CANITEST, AfricanWoman et TYPHON:

·         PATROLS (Physiologically Anchored Tools for Realistic nanOmaterial hazard aSsement), porté par Stéphane Lucas (Institut NARILIS). Il s’inscrit dans le programme Nanotechnologies, Advanced Materials, Biotechnology and Advanced Manufacturing and Porcessing (MBP) ;

 

·         eSCALED (European School on Artificial Leaf : Electrodes Devices), porté par Bao-Lian Su (Institut NISM). Il s’inscrit dans le programme Marie Sklodowska-Curie (MSCA) ITN dont l'objectif est la création d'un réseau de formation innovante pour les jeunes chercheurs (doctorants) ;

 

·         CANITEST (Proof-of-concept of a PCR test designed to identify the dogs carrying the more virulent strains of Capnocytopaha Canimorsus), porté par Guy Cornelis (Institut NARILIS). Ce projet est un ERC-POC permettant d’asseoir le potentiel innovant des idées résultant de leurs projets de recherche exploratoire financés par l’ERC ;

 

·         AfricanWomen, porté par Catherine Guirkinger. Il s’agit d’un ERC-starting grant ;

 

·         TYPHON (Polyglot and Hybrid Persistence Architectures for Big Data Analytics), porté par Anthony Cleve (Institut NADI). Une action de recherche et d'innovation du Programme ICT ;

 

        Entre 2012 et 2016, pas moins de 18 projets européens ont été obtenus. Parmi ceux que l’UNamur coordonne, on retrouve :

·         Le projet GREAT (« Governance of Responsible Innovation »), entre février 2013 et janvier 2016. Mené par Philippe Goujon (Institut NADI), il s’est inscrit dans le programme FP7 (Science In Society) ;

 

·         Le projet MASAM (« Plant development – Qualitative ans Quantitative Proteomics »), projet MSCA-Individual fellowship qui vient de se clôturer en novembre 2017, mené par José Antonio Aguilar et Patricia Renard (Institut NARILIS) ;

 

·         Le projet RHEA (« Rotifers Highlight the Evolution of Asexuals : the mechanisms of genome evolution in the absence of meiosis »), démarré en octobre 2017. Mené par Karine Van Doninck (Institut ILEE), cet ERC-consolidator grant s’intéresse à une anomalie évolutive, l’asexualité ;

·         Le projet ACtIVAtE (« The virulence potential of human pathogens : how Acinetobacter baumanii survives Acanthamoeba castellanii predation »), qui démarrera en janvier 2018. Un projet MSCA-Individual fellowship de deux ans mené par Charles Van der Henst, Xavier de Bolle et Karine Van Doninck (Institut NARILIS).

 

L’Université de Namur soutient activement ses chercheurs dans le dépôt de projets européens et leur suivi. Le dynamisme de ces chercheurs et l’excellence de leur recherche se révèlent dans ces projets. 

 

Partager :