Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Deux étudiantes de l’UNamur primées pour leur mémoire en droit des TIC
Nouvelle

Deux étudiantes de l’UNamur primées pour leur mémoire en droit des TIC

Elise Melchior, diplômée du Master de spécialisation en droit des TIC de l’UNamur vient de remporter l’Internet Student Paper Award décerné par l’ISPA, l’Association belge des fournisseurs de service Internet. Ce prix récompense son mémoire consacré à l’analyse juridique de la technologie « Blockchain ». Pauline Limbrée également diplômée du Master de spécialisation en droit des TIC de l’UNamur remporte le deuxième prix avec son mémoire portant sur le piratage.

ISPA, L’Association belge des fournisseurs de service Internet, organise chaque année un prix récompensant le mémoire de fin d’étude traitant de questions liées à Internet : L’Internet Student Paper Award (I.S.P.A.)

Le but de ce prix est de permettre à l’étudiant gagnant de se faire connaître auprès du secteur Internet belge et, de ce fait, attirer l’attention d’un potentiel employeur. Ce prix rappelle également l’importance qui doit être accordée au développement des connaissances académiques sur ce sujet.

Cette année le premier prix a donc été décerné à Elise Melchior, qui après un Master en droit à l’UCL a effectué le Master de spécialisation en droit des TIC à l’UNamur (2017). Pour son mémoire, elle s’est intéressée à la technologie « blockchain », une technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. « Ma question de recherche était la suivante : est-il urgent de réguler la blockchain ? Pour répondre à cette question, je me suis restreinte à deux thématiques juridiques bien distinctes, explique Elise Melchior. Dans un premier temps, j’ai confronté la blockchain à la législation existante en matière de services de confiance – tels que la signature, l’archivage et l’horodatage électroniques – contenue dans le règlement européen eIDAS et le Code de droit économique belge. Dans un deuxième temps, je me suis focalisée sur une application particulière de la blockchain, les Smart Contracts, et je les ai confrontés à des notions et principes fondamentaux du droit des contrats ». Dans sa conclusion, l’étudiante estime qu’il n’y a pas encore d’urgence à réguler les activités s’appuyant sur la blockchain car la législation actuelle suffit en grande partie, mais elle préconise certains aménagements techniques, « notamment pour permettre une plus grande viabilité des smart contrats sur le long terme », précise-t-elle. « A titre de conclusion générale, il est certain selon moi qu’il faut attendre que la technologie se développe, et ne pas l’encadrer trop rapidement, au risque de freiner son développement, et l’innovation de manière générale ».

Le deuxième prix de l’Internet Student Paper Award a été décerné à une autre étudiante du master de spécialisation en droit des TIC: Pauline Limbrée. « Mon mémoire traite du programme de Bug Bounty Hunting (littéralement programme de chasse aux bugs), c'est-à-dire du fait, pour une société, d'inviter toute personne, généralement via son site internet, à s'introduire au sein de son système informatique et à y déceler une faille de sécurité », détaille Pauline Limbrée. « Ce type de programme présente un intérêt pratique manifeste mais pose également des questions juridiques, notamment au regard de l'infraction d’hacking et de la protection des données à caractère personnel ». 

Une belle distinction pour ces deux étudiantes de l’UNamur. A noter également que le troisième prix a été octroyé à Marte Sledsens de l’UGent pour sa thèse portant sur Instagram.

 

Partager :