Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Programme EOS : l’excellence de la recherche à l’UNamur récompensée
Nouvelle

Programme EOS : l’excellence de la recherche à l’UNamur récompensée

Fin 2016, le Ministre de la Recherche, Jean-Claude Marcourt, le Fonds de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS) et leurs homologues flamands, le Ministre Philippe Muyters et le FWO, annonçaient la naissance de EOS (Excellence Of Science), un programme de près de 120 millions en 4 ans destiné à financer des projets entre chercheurs du nord et du sud du pays. Le premier appel au programme EOS vient d’aboutir à la sélection très rigoureuse de 38 projets (sur 269 candidats) caractérisés par un très haut niveau d’excellence. Parmi ceux-ci, trois impliquent des chercheurs de l’UNamur, provenant des Facultés d’informatique et de sciences économiques, sociales et de gestion.

Deux projets EOS ont ainsi été obtenus par le centre de recherche PReCISE de la Faculté d’informatique. Il s’agit, d’une part, du projet « SECO-ASSIST » (Automated Assistance for Developing Software in Ecosystems of the Future). Celui-ci étudie les écosystèmes logiciels tels que Linux, Android ou encore OSCAR (dossiers médicaux électroniques) et vise plus particulièrement à fournir de nouvelles techniques automatisées novatrices pour coordonner le plus efficacement possible, les nombreux contributeurs aux écosystèmes logiciels de demain. Le consortium comprend des chercheurs de l'UMons (coordinateur du projet), de l'Université d'Anvers, de la Vrij Universiteit Brussel et de l'UNamur avec Anthony Cleve comme promoteur principal du groupe de recherche de l'UNamur.

 

Le second projet mené au sein du centre de recherche PReCISE à avoir été sélectionné par le programme EOS porte sur l’intelligence artificielle. Il s’agit du projet « VeriLearn » (Verifying Learning Artificial Intelligence Systems). Il vise à développer de nouveaux outils technologiques et méthodologiques permettant la vérification du fonctionnement de l’intelligence artificielle dans le but d’exercer un meilleur contrôle de celle-ci. Le consortium est composé de chercheurs de la KU Leuven (coordinateur du projet), de l'ULB et de l'UNamur avec Patrick HEYMANS comme promoteur principal du groupe de recherche de l'UNamur ainsi que Benoît FRÉNAY et Pierre-Yves SCHOBBENS, tous deux co-superviseurs, et Gilles Perrouin, chercheur qualifié FNRS au sein de PReCISE.

 

Le troisième projet EOS de l’UNamur est issu du centre de recherche CRED de la Faculté des sciences économiques, sociales et de gestion. Il s’agit du projet « WLG-Micro » (Winners and Losers from Globalization and Market Integration: Insights from Micro-Data). Le projet s’intéresse à la thématique de la mondialisation. « La recherche sur l'impact précis de la mondialisation et de l'intégration des marchés a été limitée par des problèmes de mesure et de données. Les modèles théoriques et empiriques utilisant des données agrégées n'ont pas réussi à capturer des effets hétérogènes détaillés. Identifier des mécanismes d'impact précis ou une causalité est compliqué lorsque d'autres facteurs (tels que le changement technologique) se produisent simultanément. Notre projet vise à améliorer l'analyse d'impact en utilisant des micro-données détaillées uniques et nouvelles (au niveau de l'entreprise, de la région et du ménage) et des techniques micro-économétriques de pointe », explique les porteurs du projet.

Il repose sur un consortium de chercheurs de la KU Leuven (coordinateur du projet), de l'Université d'Anvers, de l'UCL et de l'UNamur avec Jean-Marie BALAND comme promoteur principal du groupe de recherche de l'UNamur et Guilhem CASSAN, Catherine GUIRKINGER et Romain HOUSSA tous trois co-superviseurs.

Partager :