Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > La mission du Père Hirrien à Namur
Nouvelle

La mission du Père Hirrien à Namur

Quimper, dans le département du Finistère en Bretagne. Une ville ancienne dont l’étymologie du nom, du Breton « kemper », rend compte de la caractéristique géographique qu’elle partage avec Namur : la confluence. C’est de là qu’est originaire le Père Hubert Hirrien sj, qui, à 57 ans, rejoint l’Université de Namur en tant qu’aumônier et responsable de la chapelle universitaire.

Actif dans sa jeunesse au sein de l’Eglise catholique et, en particulier, du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ), ce sont des rencontres qui ont amené Hubert Hirrien à découvrir Saint Ignace de Loyola sj et à s’engager, à 24 ans, dans la communauté des jésuites.

Deux ans plus tôt, tout juste sorti de l’École de commerce de Brest, il transformait son service militaire en deux années de coopération dans la formation de jeunes catholiques en Haïti. Cette expérience, qui l’a confronté au choc de la misère et de la dictature, mais aussi au dynamisme de l’Eglise locale, devait venir pour lui comme une confirmation dans son choix de devenir jésuite.

Durant les dix années de formation avant son ordination le 10 juin 1995 et ensuite, dans le cadre des différentes missions qui lui sont confiées, Hubert Hirrien est régulièrement envoyé dans des universités et écoles d’ingénieurs (Icam à Nantes, Centrale Paris), en France et en dehors, en tant qu’aumônier ou enseignant. Après quatre mois sabbatiques à Toronto l’automne dernier, il arrive à Namur.

Sa fonction au sein de notre Université est en réalité double. D’une part, il rejoint le Père Paul Malvaux sj, le Père Quentin Coppieters sj et Jean-Marc Dinant au sein de l’équipe d’aumônerie dont il reprend la coordination. D’autre part, il est le nouveau responsable de la chapelle universitaire.

Cette double mission devrait permettre davantage de synergies. Le souhait du Père Hirrien est d’être au service de tous, étudiants et membres du personnel, dans la diversité de leur (non) appartenance religieuse. Il a déjà de nombreux projets, notamment avec le Centre Religieux Universitaire (CRU), les équipes qui animent la Chapelle tant la semaine que le dimanche et Lumen vitae, l’institut international de théologie pastorale à Namur depuis l’été 2016.

Nous lui souhaitons la bienvenue parmi nous et le meilleur pour la concrétisation de ces projets.

Partager :