Sections
Accueil UNamur > Nouvelles > Un nouveau directeur pour la FUCID
Nouvelle

Un nouveau directeur pour la FUCID

Content Image

Stéphane Leyens, le nouveau directeur de la FUCID

Depuis le 1er septembre dernier l’ONG de l’UNamur a un nouveau directeur : Stéphane Leyens. Licencié en biologie et docteur en philosophie et lettres, il est professeur de philosophie au sein du Département de sciences, philosophies et sociétés de la Faculté des sciences.

Extérieur à la FUCID (Forum universitaire pour la coopération internationale au développement), les premiers mois du mandat de Stéphane Leyens seront consacrés à une prise de connaissance du monde associatif et des programmes mis en œuvre par l’ONG. Parmi ses priorités :

 

-          porter les programmes initiés par la direction précédente, et plus spécialement, les activités d’Education Permanente, pour lesquelles l’accrédition est attendue prochainement  ;

-          renforcer la collaboration avec les ONG universitaires au sein d’Uni4Coop, partenariat entre Eclosio, ULB Coopération, Louvain Coopération et la FUCID ;

-          redynamiser les relations avec des partenaires de pays du Sud à travers, par exemple, des voyages d’étudiants ou des micro-projets de développement à visée éducative ;

-          favoriser au sein de l’équipe de la FUCID et dans la mise en œuvre des diverses activités un esprit profondément critique, tout en étant constructif : que la FUCID soit une ONG militante dans un esprit universitaire scientifique et critique. Les Cafés Philo, nouvelle activité de la FUCID qui débutera cette année académique, seront à cet égard un lieu privilégié de débat, de disputatio ;

-          veiller à optimiser la visibilité des activités et des programmes de la FUCID au sein de la communauté estudiantine bien sûr, mais également auprès des membres du personnel, des enseignants et des chercheurs de l’UNamur et des Hautes Ecoles partenaires.

 

La FUCID a pour rappel été créée en 1976. L’ONG a pour but de développer une citoyenneté mondiale et solidaire, initialement au sein de la Communauté universitaire (les étudiants, mais aussi les membres du personnel), mais également auprès d'autres publics extérieurs à l’Université provenant de Namur et sa région. 

Partager :